Créée par Philippe Ameller et Jacques Dubois dans le quartier historique des ébénistes, non loin de la Bastille, l'agence s'est développée par la commande d'équipements publics. Depuis, elle a pris place également dans le secteur privé et compte une cinquantaine de collaborateurs dont quarante architectes.

Quelques jalons

 Sans verser dans une spécialisation qui puisse être synonyme de routine ou de limitation, notre agence a développé au fil des ans des compétences particulières dans sept grands secteurs.

Les bureaux et locaux d’activité commerciale ont été notre activité première, avec l'aménagement du siège social d’Eurotunnel, avenue Kléber à Paris, et la conception de Moto Center à Trappes, dans les Yvelines. En 1990, invités et lauréats d'un premier concours public (une école maternelle), Philippe Ameller et Jacques Dubois ont amorcé deux décennies de conception de bâtiments à usage éducatif, de la petite enfance à l'université. Choisie par l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris pour la restructuration d'un pavillon gérontologique à l'hôpital René-Muret, l'agence a alors abordé le secteur de la santé, devenu une compétence importante de ses architectes. Quelques commissariats de police et caserne de pompiers ont consolidé la pratique très spécifique des équipement de sécurité.

L’éventail de nos activités régulières englobe les projets d'aménagement urbain, tels le Complexe de la République à Pau, et la construction de près d’un millier de logements dans différentes régions, de Grenoble à Nantes via Paris et ses environs. Enfin, soucieuse d’investir cet autre secteur pilier de l'économie française, depuis quelques années notre agence consacre une part de son énergie à la conception d'équipements culturels et touristiques, pour des maîtres d'ouvrage français ou étrangers, tels la Ville de Colmar pour le futur musée du livre et de l'image.

L’architecture conçue par l’agence est sensible à l’exigence morale de notre métier, dans sa dimension d’usage comme dans les valeurs esthétiques qui accompagnent toute réalisation. Chaque projet détermine un vécu quotidien dont le cadre se doit d’être irréprochable et de véhiculer une image qui favorisera chez chacun un sentiment d’élévation.

Nous sommes sensibles à l’idée que l’architecture s’impose aux autres et que cette responsabilité majeure nous oblige. La conscience de cette nécessité morale, basée sur une idée partagée de l’usage et de la beauté, nous amène à penser que l’architecture peut rendre meilleurs par des émotions simples perçues par tous.

Trouver cet équilibre dans le projet, soumis à l’évolution accélérée des modes de vie, des matériaux, des programmes et des enjeux économiques ou des exigences environnementales nous conduit à faire évoluer notre vocabulaire architectural progressivement, de manière continue, pour l’adapter à ces attentes nouvelles, loin de tout dogmatisme.

Écouter et comprendre, même dans le compromis indispensable à toute synthèse, permet d’atteindre une réponse juste que la présence physique réussie du bâti manifestera comme une évidence.

 

Téléchargez une présentation de ces jalons, par secteur d’activités :

Dates & chiffres clefs

1989

Première collaboration de Jacques Dubois avec Philippe Ameller autour d'une commande privée : Moto Center à Trappes.

1990

Première commande d'équipement public, issue heureuse d'un concours en équipe avec Michel Freudiger et Marianne Baste-Morand : une école maternelle à Asnières-sur-Seine [Hauts-de-Seine]. Philippe Ameller et Jacques Dubois décident de s'associer   

1992

L'agence  compte quatre personnes et s'installe rue de Charonne, dans le quartier de la Bastille à Paris. Inauguration du Centre d'information Eurotunnel à Calais.

1994

Après l'enseignement, la culture, les bureaux et le commerce, l'agence aborde la conception d'équipements de sécurité publique, avec les commissariats de Sceaux et de Villepinte. Marie Warburton, architecte férue de scénographie, rejoint l'agence, dont elle est aujourd'hui le plus ancien chef de projet.

1999

Le virage de l'informatique a été irréversiblement négocié. L'agence, qui compte alors huit personnes, devient la société d'architecture Ameller, Dubois et Associés.

2001

Emménagement dans les actuels locaux du faubourg Saint-Antoine, à Paris. Les effectifs vont y passer progressivement de dix à trente personnes en dix ans.

2004

L'ISIPCA (Institut Supérieur International du Parfum, de la Cosmétique et de l'Aromatique Alimentaire) à Versailles est nommé au Prix AMO et reçoit le Premier Prix du CAUE des Yvelines pour la décennie 1995-2004. Marc Pelé intégre l'agence comme stagiaire. Il sera lauréat de l'EUROPAN 2010.

2006

Premier Prix opération HQE (haute qualité environnementale) en Île-de-France pour le Centre de la petite enfance à Issy-les-Moulineaux. L'agence adopte son actuelle identité visuelle.

2007

Dans les deux années à venir, l'agence va engranger les nouveaux talents qui participeront à son développement. Pour voir les collaborateurs nous ayant rejoints alors et plus récemment, cliquez sur
Architectes > L'équipe

2010

L'agence d'architecture Ameller, Dubois et Associés célèbre ses vingt ans par deux premières commandes pour la Ville de Paris : une école aux abords de l'Arc de Triomphe (Zac Beaujon) et  un immeuble de quatre-vint-dix logements à basse consommation (ZAC Boucicaut).

2012

Notre agence entre dans le groupe des cent plus grandes agences françaises par le chiffre d'affaires, à la 88e place. Elle réunit maintenant 35 collaborateurs.

2015

Premier concours international d'aménagement urbain remporté avec la rénovation du complexe de bureaux et marché couvert du centre ville de Pau. Première commande d'une tour d'habitation de 50 m à Paris, en bord de Seine (ZAC Paris Rive Gauche).

2016

Philippe Ameller est élu à l'Académie d'architecture. Exposition à La Galerie d'architecture (catalogue téléchargeable ci-contre, colonne de gauche).

L'agence est finaliste des WAN AWARDS pour les nouvelles halles de Pau. Commande de l'INPS (Institut national de la police scientifique) et livraison du commissariat des Mureaux, dont le commandant Salvaing sera malheureusement victime d'un attentat deux mois plus tard. Commande du futur musée du livre et de l'image de Colmar en association avec Stefan Manciulescu.

 

Gri gri