retour

Versailles - EHPAD de l'hôpital Richaud

  • Versailles [Yvelines]
  • 2009
Réalisé
(Photo Luc Boegly)

(Photo Luc Boegly)

Entrée principale vue de nuit (Photo Ameller & Dubois)

Entrée principale vue de nuit (Photo Ameller & Dubois)

(Photo Luc Boegly)

(Photo Luc Boegly)

(Photo Ameller & Dubois)

(Photo Ameller & Dubois)

Façade est (Photo Luc Boegly)

Façade est (Photo Luc Boegly)

Détail de la façade ouest (Photo Ameller & Dubois)

Détail de la façade ouest (Photo Ameller & Dubois)

Loggia (Photo Bouygues)

Loggia (Photo Bouygues)

Au centre, le bâtiment dans son environnement urbain (Photo Mairie de Versailles)

Au centre, le bâtiment dans son environnement urbain (Photo Mairie de Versailles)

à gauche, le bâtiment dans son environnement urbain (Photo Mairie de Versailles)

À gauche, le bâtiment dans son environnement urbain (Photo Mairie de Versailles)

Opération en site occupé et protégé au titre des Monuments historiques

Construction d'un établissement hospitalier pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) au sein du Centre Hospitalier de Versailles

"Les contraintes imposées à la conception architecturale par la proximité du château de Versailles et la protection de ce site au titre des Monuments historiques ont abouti à une qualité de finitions remarquable, qui ajoute à l'agrément de travail du personnel et au bien-être des résidents.

L'ensemble se caractérise par son fonctionnement dans une ambiance très calme et très sereine. La vie se poursuit dans une forme certes assistée, mais dans des conditions maintenues aussi proches que possible de la vie à domicile."  François de Mazières, Maire de Versailles

L'architecture de ce projet en cœur d'îlot, à 400 m du Château de Versailles, se veut clairement contemporaine dans son approche, et retenue dans le choix de ses matériaux. À chaque étage, deux "maisonnées" de quinze résidents s'organisent de part et d'autre des services communs. Les corps de bâtiment qui les abritent sont capotés de pierres qui s'effacent progressivement pour laisser place aux fenêtres des chambres. Au contraire, les services communs sont vitrés sur toute leur hauteur, et protégés par un système de ventelles brise-soleil ; ce traitement se retourne en toiture afin d'intégrer les locaux techniques au sommet du bâtiment. La couverture est en cuivre. Cette articulation de matériaux de choix joue le contraste entre la simplicité de la pierre, lisse et polie, le bois des loggias dont bénéficie chaque chambre, et la texture striée des brise-soleil des services partagés.

Un travail sur la mise en couleur des espaces intérieurs améliore la capacité du résident à s'orienter.

Critique parue dans le mensuel spécialisé Le Décideur en Gérontologie : "Construire un EHPAD à quelques hectomètres du Château de Versailles a imposé aux architectes un régime draconien. Il a fallu faire entrer deux grands corps de bâtiment dans un seul corset de contraintes de style, encore enserré dans l'habituel carcan de normes sanitaires et techniques. Le bon côté des choses, c'est que l'exigence de qualité – notamment quant aux matériaux employés – a justifié un effort budgétaire qui transparaît dans l'utilisation de la pierre en façade, du cuivre en toiture, et d'un pavé à l'ancienne au sol des abords. Mais les concessions au passé s'arrêtent là. Pour le reste, l'édifice est d'une élégance toute contemporaine. Indiscernable depuis le boulevard de la Reine, il se révèle au visiteur comme posé sur une base de verre. Ses quatre-vingt-dix chambres se massent dans les trois étages supérieurs autour des espaces communs, et la logistique se distribue par le sous-sol, tandis que tous les équipements techniques sont dissimulés sous la toiture. "La lumière naturelle y est un élément fondamental dans l'organisation des parcours intérieurs", soulignent les architectes Philippe Ameller et Jacques Dubois. Et sans doute l'un des éléments du confort particulier que personnel soignant et résidents éprouvent à travailler et vivre dans cet établissement."

Bilan du Directeur de l'EHPAD concernant La concrétisation du projet : "La programmation technique de l’opération a été réalisée (...) sur le fondement des réflexions des utilisateurs associés dès le début à la définition des grands axes d’organisation du service. C’est ainsi qu’ont été retenus les principes suivants :
- Bâtiment nouveau formant avec le bâtiment préexistant de soins de suite et de réadaptation (SSR) gériatriques un ensemble cohérent et relié, avec accès et accueil uniques pour la totalité des services, locaux généraux d’animation et d’administration.
- Hébergement en unités restreintes de 15 personnes, ou "maisonnées" disposant chacune des espaces de jour permettant un fonctionnement autonome et gravitant autour d’une "maîtresse de maison" chargée des repas et de l’hôtellerie.
- Chambres individuelles d’une surface suffisante (20m2 au minimum) dotées d’un cabinet de toilette avec douche
accessible en fauteuil roulant, bandeaux tête de lit, fluides médicaux, lits médicalisés.

Cette programmation technique très précise, associant objectifs de qualité et objectifs fonctionnels, a été scrupuleusement respectée par l’équipe architecturale lauréate, puis maintenue lors de la mise au point et de l’exécution du projet. Le résultat aujourd’hui constaté est à la hauteur des attentes. il confirme, s’il en est besoin, le caractère primordial :

- d’une sérieuse réflexion préalable des utilisateurs, personnels et usagers ;
- d’une programmation technique de qualité (le programmiste a été également le conducteur d’opération et a maîtrisé la totalité de la procédure mise en oeuvre) ;
- d’une équipe architecturale et de conception à l’écoute du maître d’ouvrage ;
- de l'harmonie qui doit régner entre ces intervenants jusqu’à l’aboutissement du projet.

Aussi l’EHPAD Richaud est-il le reflet de ces relations voulues : il intègre effectivement les modalités de fonctionnement pensées dès l’origine du projet. Projet de Vie et Projet de Soins ont ainsi pu être mis en oeuvre à la pleine satisfaction des résidents et de leur famille."

MAÎTRE D'OUVRAGE
Centre Hospitaiier de Versailles (CHV)

ARCHITECTES
Ameller, Dubois & Associés

BUREAU D'ÉTUDES TECHNIQUES
Terrell-Technologies

ÉCONOMISTE DE LA CONSTRUCTION
MDETEC

ENTREPRISE DE CONSTRUCTION
Bouygues

SURFACE
6 300 m2

COÛT
9,5 M€HT

CONCEPTION
2005

LIVRAISON
2009

INAUGURATION OFFICIELLE
2 juin 2009

Maître d'ouvrage
Centre hospitalier de Versailles
Lieu
Versailles [Yvelines]
Dates
2005 - 2009
Surface
6300 m²
Coût
9,5 M€ HT
Architectes
Philippe Ameller et Jacques Dubois. Avec Guita Maleki (concours), Marie Warburton (études), Marc Bouteleux (architecte d'opération).